France 1939-40
ACCUEIL   L'association G.R.C.A. 1939-40 - Le soldat français 1939-40 - Les Groupes de Reconnaissance 1939-40 - Mises à jour - Liens - Contact
               
n n n n n
      Les Groupes de Reconnaissance des Divisions d'Infanterie  
        n n n n
   
Historique du 63e G.R.D.I.

63e GRDI (Type normal)
56e DI

 
Insigne
Insigne 63e GRDI
 
Formation

C.M.C 3 : Caen
CMC 26 : Epernay

 
Encadrement

EM et Peloton de Commandement

Chef d’Escadrons Oudard

Adjoint

Capitaine Gouere

EHR

Capitaine Roman-Amat,Capitaine Couet

Escadron Hippo

Capitaine Edon

Escadron Moto

Capitaine de Corcellles

Escadron mitrailleuses et canons de 25

Capitaine Mariotte

 
Historique succinct
  • Détaché à la 36e DI (15 octobre au 11 novembre 1939)
  • Monte en ligne dans la région de Sierck (Moselle)
  • L’Escadron Moto forme groupement avec des éléments du 39e GRDI (jusqu’au 22 octobre 1939), puis occupe seul les AP d’Apach
  • L’Escadron Hippo en position défensive à Kirsch et au bois de Kitzing
  • Reconnaissances, coups de main, engagements (Groupe Franc du GR)
 

I. Période du 10 au 13 Mai 1940

10 Mai 1940

  • Le 63e GRDI fait partie du groupement placé sous les ordres du Général Commandant la 3e DLC ; il est à la disposition du Colonel Commandant le 6e Dragons (Brigade Maillard).
  • Avant l’alerte, le Groupe est disposé comme suit :
    • PC et escadrons de mitrailleuses : Breistroff (Moselle)
    • Escadron à cheval : Roussy le bourg
    • Escadron motocycliste : Evrange (frontière luxembourgeoise)
    • Escadron Hors-Rang : Boust.
  • L’alerte est donné vers 4 h 30 par l’atterrissage d’avions allemands transports de troupes à petite distance de la frontière, près de Frisange.
  • Vers 6 h 30, le Général de brigade donne l’ordre de se saisir de la barrière bétonnée en territoire luxembourgeois
  • A 10 h 15, l’escadron moto, suivi de l’escadron de mitrailleuses et avec l’appui de 3 chars hotchkiss se porte sur Frisange qui est tenu par l’ennemi. L’escadron à cheval, en liaison avec des éléments du 6e Dragons, s’installe sur les anciennes positions de la ligne frontière.
  • Vers 11 h 30, nous occupons Frisange que va bientôt traverser le détachement de découverte N°1 se dirigeant vers l’ouest sur Hellange. L’ennemi a subi des pertes sérieuses ; 13 prisonniers ont été faits. Nous avons pris 2 mitrailleuses et un important matériel. De notre côté, les pertes sont d’un sous-officier et d’un cavalier tués et plusieurs blessés dont le Lieutenant Martelet, de l’escadron moto ; le Capitaine Romam d’Amat, venu avec un ravitaillement, est légèrement blessé.
  • Vers 14 h 00, le Capitaine Commandant l’escadron motocycliste se porte avec un peloton et 2 chars sue le hameau de Hau et le carrefour Nord, où se tient une résistance ennemie quoi cède totalement vers 17 h. Outre les pertes qu’il subit, l’ennemi laisse encore 10 prisonniers entre nos mains, ainsi que 2 mitrailleuses, 1 mitraillette et de nombreuses armes. Un canons de 37 allemand a été détruit. Un de nos chars a eu une chenille brisée par l’éclatement d’une Tellermine; il rentre tracté.
  • Passé la nuit sur la position de Frisange – Evrange.

11 Mai 1940

  • Repli de Frisange – Evrange sur Roussy le Bourg, par Basse- Rentgen en liaison avec le 6e Dragons.
  • Le Chef d’Escadrons commandant le groupe fait sauter vers 8 h 00 la destruction d’Evrange ; vers 14 h 00 les deux destructions de Basse-Rentges.
  • Installation à Roussy le Bourg, en liaison au Sud-Est vers Haute-Parthe et le Schark avec le 306e RI ; à l’Est vers Breistroff avec le 22e GRCA; à l’Ouest vers Roussy le village avec le 6e Dragons.

12 Mai 1940

  • Le 63e G.R.D.I. est replacé sous les ordres du Général Commandant le 56e DI.
  • Il reçoit la mission de rependre le contact dans la matinée. Des éléments se portent par Dodenhoven sur le bois du Grostroff. De là 2 pelotons motos et 1 pelotons de l’escadron à cheval et 1 GM, sous le commandement du Capitaine de Corcelles, vont occuper Basse-Rentgen où ils trouvent le contact de l’ennemi, qui tient en particulier le bois du Rodenbushe et recherchent la liason vers Halling avec le 22e GRCA. Blessés légers par bombardement de Basse-Rentgen.
  • A la nuit, le Général de division donne l’ordre de repli sur la cote 246 – Le Grostroff.

13 Mai 1940

  • Occupation défensive de la position du Grostroff – cote 146 – carrefour des chemins sur la Voie Romaine à 1 km à l'Est du Grostroff. En liaison à l’Est avec le 22e GRCA à Ising ; à l’Ouest avec des éléments mobiles du 6e Dragons vers la ferme Sainte Cécile.
  • Engagements avec patrouilles allemandes vers la Voie Romaine. 1 sous-officier tué.
  • Vers 21 h 00, relève à Dodenhoven par des éléments du 294e RI. Départ de Roussy le Bourg vers 23 h 00 par Hettange-Grande, pour le cantonnement de Beuvange-sous-St Michel.

14 au 22 Mai 1940

  • Stationnement à Beuvange-sous-St Michel, en réserve de Division.

II. Période du 23 Mai au 12 Juin 1940

 

  • Le 63e GRDI est aux ordres du Général Commandant les secteur Fortifié de Thionville, pour être employé dans les intervalles et en avant de la ligne des fortifications.
  • Stationnement : E.M. et Escadrons motorisés : Lagrange St François
  • Escadron à cheval : Lemestroff (Chevaux à inglange)
  • Au cours de cette période et dans les zones suivantes :
    • 1) du bois de Kaufen à Fixem pour le Groupe franc motorisé et l’escadron motocycliste.
    • 2) régions boisée au Nord et Nord-Est de Lemestroff pour l’escadron à cheval.
    • Le groupe de Reconnaissance, en accord avec les 167e et 168e Régiments de forteresse, exécute des patrouilles, des coups de main, des embuscades. Plusieurs rencontres avec l’ennemi. De nombreux renseignements sont ramenés, ainsi que des armes et des équipements ennemis.
    • Deux tués, plusieurs blessés par balles ou grenades. Un sous-officier et quatre cavaliers de l’escadron à cheval, disparus au cours d’un engagement de jour le 6 juin (bois des 4 seigneurs).

III. Période du 13 au 24 Juin 1940

13 Juin 1940

  • Le groupe, remis aux ordres du Général de Mierry et rassemblé à Vitry-sur-Orne – Beuvange-sous-Justemont, reçoit son ordre de mouvement pour la région de Joinvillle-sur-Marne (haute Marne) :
    • Les éléments motorisés emprunteront la route.
    • Les éléments hippomobiles embarqueront à Metz.
    • Ces derniers seront détournés au cours du trajet, sur Dijon, et ne rejoindront jamais le reste du Groupe.
    • Eléments motorisés : Partis vers 19 h 00, par Metz, Pont-à-Mousson, Toul, Vaucouleurs, ils atteignent Joinville-sur-Marne le 14 Juin vers 6 h 30, ayant parcouru 170 kilomètres

14 Juin 1940

  • Un officier de liaison de la 56e DI apporte vers 9 h 00 l’ordre de rejoindre le général de Division à son PC de Soulaines. Les trains iront à Bar-sur-Aube.
  • De Soulaines, à 11 h 00, le Groupe est envoyé à Brienne-le-Château. Des renseignements situent l’ennemi à St Dizier et peut-être à Troyes.
  • A 15 h 30, l’ordre arrive d’aller occuper défensivement Montier-en-Der, en y absorbant certains militaire de l’encadrement des permissionnaires de Vitry-le-François qui doivent s’y trouver déjà (Ces éléments, 6 ou 7 officiers et une cinquantaine de soldats, partiellement armés et semblant utilisables, seront employé à tenir pendant la nuit le carrefour et les issues de Ceffonds, faubourg sud de Montier-en-Der).

15 Juin 1940
Montier-en-Der

  • A 23 h 20 (14 Juin) les premiers chars allemands se présentent, venant de la direction de Vittry-le-François et se heurtent aux 2 barricades nord de la ville – défendues par un peloton moto et un GM – qu’ils ne réussissent pas à forcer. Echange de feux d’AA ; et de grenades. Nombreux coups de canons de chars.Un essai de débordement ennemi par les lisières Nord-Ouest n’est pas poursuivi. Nous avons un homme tué par obus de petit calibre.Vers 1 h 30 le feu, mis sans doute par grenades incendiaires, prend dans une maison du carrefour Nord et gagne rapidement autour. De 2 h 00 à 2 h 30 environ, la ville subit un violent bombardement de 105, comportant vraisemblablement des obus incendiaires, et axé du Nord-Ouest au Sud-Est ; centre d’intensité autour de l’église. Des foyers d’incendie apparaissent en de nombreux points. (Plus de 150 maisons seront entièrement détruites).Dès que cesse le tir d’artillerie, on entend des bruits rapprochés de chars et de voix vers le champ de courses, lisières Nord-Ouest. Nos AA continuent leurs feux.Vers 3 h 00 le Chef d’escadrons, après une conversation téléphonique avec le Général de Division, donne l’ordre de se retirer sur les lisières Sud de la ville, à l’abri du remblai de la voie ferrée qui sépare Montier-en-Der de son faubourg de Ceffonds. Mouvement terminé et position organisée vers 3 h 45.Vers 4 h 30, une progression d’infanterie ennemie se révèle à la fois sur toutes les lisières ouest de la nouvelle position et en bordure des maisons au nord de la voie ferrée. Le contact est rapproché. L’engagement prend tout de suite une tournure assez vive, mais la poussée est enrayée.Vers 5 h 30, l’ordre est donné de décrocher, remonter sur les véhicules et se replier sur Soulaines (par Sauvage-Magny et Anglus) où le Général fera connaître ses intentions.Le mouvement s’exécute par échelons, sans aucune perte, les pionniers réalisant à la sortie Sud de Cerffonds les destructions de gros arbres qu’ils ont préparées. (Les tombes des gradés et soldats allemands tués au cours de cette affaire portent l’inscription : 2/IR 15 (Mot).La résistance à Montier-en-Der de quelques pelotons sans armes anti-chars avait retardé de 6 heures la marche dune colonne motorisée qu’un officier du groupe (Capitaine de Corcelles), blessé quelques instant plus tard, a vu défiler pendant plus de 5 heures sur la route.
  • A Soulaines, où la défense des voies d’accès est aussitôt organisée, l’ordre arrive vers 7 h 00 de " retarder la marche de l’ennemi de village en village jusqu’à Arsonval-Jaucourt, où le passage de l’aube devra être interdit sans esprit de recul. Le 63e GRDI prendre liaison à Bar avec le 16e GRCA ".
  • La manœuvre s’exécute à Soulaines d’abord, puis à Ville-sur-Terre (8 h 30 environ). Dans ce village, un de nos GM ouvre le feu à 200 mètres à balles perforantes sur les chars qui apparaissent. Au moment où le dernier groupe motocyclistes allait se décrocher après avoir mis le feu aux barricades, 2 ou 3 chars qui avaient réussi à contourner le village, tirant à courte distance, blessant le Capitaine Commandant l’escadron moto et un motocycliste. Ces derniers sont ramassés sur le terrain par l’ennemi. A Levigny, même manœuvre.

Arsonval-Jaucourt

  • La position est organisée vers 10 h 00. Liaison recherchée à Bar-sur-Aube avec le 16e GRCA. Les engins ennemis descendent vers 11 h 40. Les pentes Nord de l’aube jusqu ‘aux abords du pont. L’équipe du génie le fait sauter, sur ordre, au dernier moment, endommageant la première blindée. La destruction du pont du chemin de fer joue ensuite. Des chars allemands ayant passé la rivière , vraisemblablement du côté de Bar, la division fait parvenir l’ordre de se replier vers le Sud-Ouest. Le décrochement est rendu difficile par le feu intense de l’ennemi qui nous inflige des pertes sensibles. L’aspirant Aubry, chef du peloton motocycliste, est parmi les blessés

 

  • Le repli se poursuit, avec des arrêts à Montmartin-le-Haut, où 2 chars H.35 sont mis à la disposition du Groupe, et à Eguilly-sous-Bois.

16 Juin 1940

  • Par Essoyes et Gye, où, au passage de la seine, quelques groupes de combat motorisés du 37e GRDI se joignent au 63e GRDI celui-ci atteint Laigues et Coulmier-le-Sec. Il y reçoit (17heures) l’ordre de couvrir vers l’Est la retraite de certaines formations du 18e CA en se portant sur Aignay-le-Duc.

17 Juin 1940

  • Départ d’Aignay-le-Duc vers 4 heures, en protection de l’E.M de la 56e DI pour St Seine l’Abbaye, puis Bordes-Bricard où quelques éléments ennemis viennent au contact. Vers 16 heures, sur l’ordre du Général, le Groupe organise le défense des 3 villages de Bordes-Pillot, Panges et Charmoy, en liaison avec le 71e GRDI et des formations de la 3e DIM

18 Juin 1940

  • L’encerclement est total. Le Général Commandant la 3e DIM fait savoir par un officier de liaison accompagnant un parlementaire allemand, les conditions de la capitulation qu’il a signée.
  • Eléments à cheval : Embarqués à Metz le 13 Juin, ils débarquent à Dijon - Longwic le 16 à 3 heures.

16 Juin 1940

  • Le Lieutenant Commandant reçoit du Commandant de la Place de Dijon l’ordre de se porter sur le canal de Bourgogne de Thorey à St Jean de Losne, exclus, face au Nord – Est avec la mission :
    • D’assurer la défense des ponts et si possible d’en préparer la destruction
    • De chercher la liaison avec le 26e régiment d’artillerie (56e DI)
    • De chercher la liaison avec les éléments du 8e Dépôt de cavalerie de Beaune qui doivent arriver dans la matinée
    • .Itinéraire : Route de Dijon à Seurre
    • Renseignement : Motocyclistes ennemis signalés vers Auxonne le 15 au soir.
    • Sont mis en état de défense : les ponts de Thorey en Plain, Longecourt, brazey. Liaisons prises au Nord avec le 8e Dépôt de cavalerie et au Sud avec le 8e Dépôt de cavalerie

18 au 19 Juin 1940

  • Sous les ordres du Lieutenant de Polhes, le reste de l’escadron poursuit sa marche par Fragnes, à 5 KM Nord de Chalon qui est occupé.
  • Les premiers Groupes, échappant à la surveillance ennemie, franchissent le canal du centre; leur passage ayant été éventé, le Lieutenant Commandant, remontant vers le Nord, fait traverser les derniers éléments à la passerelle de Rully.

20 Juin 1940

  • Il ne reste plus que 19 gradés et cavaliers de l’escadron à cheval du 63e G.R.D.I. autour de l’officier, 3 cavaliers du 8e Dépôt de cavalerie et 4 fantassins

24 Juin 1940

  • Le Lieutenant de Polhes et 4 hommes arrivent près de Charolles pour y apprendre qu’un armistice va être signé.
  • L’EHR et les trains, sous le commandement du Capitaine Roman D’Amat ont réussi à échapper à l’ennemi. Coupé du GR (unités motorisées) à partir du 15 Juin après-midi, cet officier cherche en vain à reprendre contact avec des éléments de la 56e Division. Son repli l’amène, par Chatillon-sur-Seine, Beaune, Chagny, Charolles, Roanne, La Chaise-Dieu, Le Puy, Mende, à Espagnac (Lozère) le 24 Juin 1940.
 
Combats
  • Apach (Moselle), 28 octobre 1939
  • Frisange (Luxembourg), 10 et 11 mai 1940
  • Evrange (Moselle)
  • Montier-en-Der (Haute-Marne)
  • Arsonval (Aube), 15 juin 1940
  • Jaucourt (Aube)
  • Beaune (Côte-d’Or), 17 juin 1940
  • Seurre (Côte-d’Or)
 
Citations
L’Escadron Motocycliste du 63e GRDI a reçu une citation collective à l’ordre de la division. Cette citation comporte l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile d’argent.
Une première Citation avait été établie en faveur de l’escadron moto du 63e GRDI par le Général commandant la 36e DI, et a été accordée, le 29 novembre 1939, par le Général Condé (IIIe Armée)
 

Photos du 63e G.R.D.I.


Cliquer sur l'image pour accéder aux photos

Bibliographie du 63e G.R.D.I.


Cliquer sur l'image pour accéder aux photos
 

Monument dédié au 63e G.R.D.I.


   
Les G.R.D.I.
n   n
1GRDI 1er GRDI   1GRDI 60e GRDI
2GRDI 2e GRDI   61GRDI 61e GRDI
3GRDI

3e GRDI

  62GRDI 62e GRDI
4GRDI 4e GRDI   63GRDI 63e GRDI
5GRDI 5e GRDI   64GRDI 64e GRDI
6GRDI 6e GRDI   65GRDI 65e GRDI
6GRDI 7e GRDI   1GRDI 66e GRDI
8GRDI 8e GRDI   1GRDI 68e GRDI
11GRDI 11e GRDI   1GRDI 70e GRDI
12GRDI 12e GRDI   1GRDI 71e GRDI
13GRDI 13e GRDI   1GRDI 72e GRDI
14GRDI 14e GRDI   1GRDI 73e GRDI
15GRDI 15e GRDI   74GRDI 74e GRDI
16GRDI 16e GRDI   75GRDI 75e GRDI
17GRDI 17e GRDI   76GRDI 76e GRDI
18GRDI 18e GRDI   77GRDI 77e GRDI
19GRDI 19e GRDI   78GRDI 78e GRDI
20GRDI 20e GRDI   80GRDI 80e GRDI
21GRDI 21e GRDI   81GRDI 81e GRDI
22GRDI 22e GRDI   82GRDI 82e GRDI
23GRDI 23e GRDI   83GRDI 83e GRDI
24GRDI 24e GRDI   84GRDI 84e GRDI
25GRDI 25e GRDI   85GRDI 85e GRDI
26GRDI 26e GRDI   86GRDI 86e GRDI
27GRDI 27e GRDI   87GRDI 87e GRDI
28GRDI 28e GRDI   88GRDI 88e GRDI
29GRDI 29e GRDI   89GRDI 89e GRDI
30GRDI 30e GRDI   91GRDI 91e GRDI
31GRDI 31e GRDI   92GRDI 92e GRDI
32GRDI 32e GRDI   93GRDI 93e GRDI
33GRDI 33e GRDI   94GRDI 94e GRDI
34GRDI 34e GRDI   95GRDI 95e GRDI
35GRDI 35e GRDI   96GRDI 96e GRDI
36GRDI 36e GRDI   97GRDI 97e GRDI
37GRDI 37e GRDI   98GRDI 98e GRDI
38GRDI 38e GRDI   121GRDI 121e GRDI
39GRDI 39e GRDI   122GRDI 122e GRDI
40GRDI 40e GRDI   123GRDI 123e GRDI
41GRDI 41e GRDI   124GRDI 124e GRDI
42GRDI 42e GRDI   125GRDI 125e GRDI
44GRDI 44e GRDI   126GRDI 126e GRDI
45GRDI 45e GRDI   127GRDI 127e GRDI
46GRDI 46e GRDI   128GRDI 128e GRDI
47GRDI 47e GRDI   129GRDI 129e GRDI
51GRDI 51e GRDI   180GRDI 180e GRDI
52GRDI 52e GRDI   180bGRDI 180eb GRDI
53GRDI 53e GRDI   181GRDI 181e GRDI
54GRDI 54e GRDI   182GRDI 182e GRDI
55GRDI 55e GRDI   183GRDI 183e GRDI
56GRDI 56e GRDI   191GRDI 191e GRDI
57GRDI 57e GRDI   192GRDI 192e GRDI
59GRDI 59e GRDI      
 
               
    Haut de page        
         
Informations légales           Plan du site  
    © G.R.C.A. 1939-40 - 2012 - Tous droits réservés LOGO